Epicentre Accueil

Æntre(s) #3
C'est pas si... compliqué
Stacks Image 141
L’art, la musique et le jeu

Les Rencontres Æntre(s) s’attachent à interroger et à construire des ponts entre l’art - et notamment les musiques de création - et d’autres champs ou pratiques qui participent à une réflexion sur la société : notre rapport à la nature, à l’animal, à la science...
Après Le point de vue de la mauvaise herbe et Animal ?, cette troisième édition nous convie à cette notion commune du «jeu» quand l’art et la science font alliance et suscitent l’émerveillement du « c’est pas si... compliqué » !
Des rencontres imaginées à l’occasion de la nouvelle création de l’ensemble ]h[iatus, À l’ombre des nombres, et l’invitation à d’autres artistes et chercheurs, du territoire et d’ailleurs.

Programme :

SAMEDI 22 JANV. / à 11h
Jarnages, salle des fêtes

Écoute commentée & discute


Sébastien Roux et Stefan Neuwirth
Sébastien Roux est compositeur. À travers l’algorithme, le mouvement, la spatialisation, le diagramme..., sa démarche s’organise autour de deux idées complémentaires : la perception de la forme et les formes de perception. Sa musique utilise des principes de jeux, de traductions, de calculs, de programmes. Elle convie l’auditeur à adopter une posture qui unit écoute des concepts et écoute du phénomène sonore, en donnant très volontiers les règles qui en régissent l’écriture.
Dans cette écoute commentée, Sébastien Roux nous invite à découvrir certaines de ses pièces de «musique d’ordinateur», résultats plus ou moins prévisibles de programmes plus ou moins complexes : des pièces où l’algorithme est à l’œuvre et au cœur de la notion de jeu.
Dans le prolongement de ce concert, le compositeur et Stefan Neuwirth, chercheur mathématicien, converseront et échangeront autour de la question et des mystères (ou pas) de l’algorithme.

Sébastien Roux : compositeur
Stefan Neuwirth : enseignant chercheur mathématicien

SAMEDI 29 JANV. / à 18h
Jarnages, salle des fêtes

En scolaire à Parsac et Pionnat mardi 25 et vendredi 28 janvier

Bilbilifou
cie Les Objets Perdus
[tout public à partir de 4 ans]

Normalement, les machines, ça sert à quelque chose. C’est même leur unique raison de vivre. Dès leur plus jeune âge, elles sont formées et formatées pour délivrer les humains de tâches harassantes, avec pour seules exigences, un peu d’énergie et un peu d’attention.
Et puis il y a celles qui marchent très bien pour ne rien faire ou pour faire des choses dont personne n’a besoin ! Avec leurs matières usagées, leurs formes sans normes et leurs fonctionnements sommaires, ces machines roulantes à roues lentes s’appliquent à piquer notre curiosité dans leurs déambulations insolites et poétiques.
S’inspirant d’objets du quotidien et de jouets d’enfants, ces machines abouliques, dans toute leur inutilité ô combien féconde, inventées et mises en scène par ces deux artistes, réveille, notre capacité à s’émerveiller de la moindre petite invention et de la plus géniale imagination.
Jéranium et Man’hu : conception et jeu

SAMEDI 5 FÉV. / à 18h
Évaux-les-Bains, salle La Source

En scolaire pour les écoles d’Evaux-les Bains et de Jarnages, vendredi 4 février

À l’ombre des nombres ensemble ]h[iatus
[tout public à partir de 6 ans]

Par quels principes ludiques et sérieux, la musique entretient-elle des relations avec les mathématiques ? C’est tout le propos qu’explorent sur le plateau les trois musicien.ne.s à travers des pièces de Tom Johnson, John Cage, Jason Treuting... et une commande au compositeur Théo Mérigeau sur des écritures musicales, délibérement ou non, fondées sur le nombre, le calcul, la suite, la probabilité, le hasard : autant d’éléments et de principes mathématiques avec lesquels s’amuser.
Par le truchement de technologies visuelles, l’«image» fait apparaître littéralement les nombres qui jouent avec les interprètes et se jouent de nous. Le plateau se remplit de tout ce qui est énuméré. Ainsi opère la «magie» des nombres et se révèlent les affinités objectives et subjectives qui se trament entre musique et mathématiques.

Martine Altenburger : violoncelle, voix et percussion
Lê Quan Ninh : voix, scie musicale et percussion
Aurélie Maisonneuve : voix et percussion
Julien Rabin : réalisation informatique et régie Bernard Poupart : lumières et régie
Les Objets Perdus : éléments scénographiques





Epicentre
Le futur lieu de l'association Ryoanji
Stacks Image 113
Une souscription est ouverte pour les travaux de l'abattoir de Jarnages, futur lieu de l'association Ryoanji. Nous avons besoin de votre contribution auprès de la Fondation du Patrimoine : www.fondation-patrimoine.org/61375.
A la hauteur de vos moyens et de votre souhait, chaque don (même minime) compte pour faire exister Epicentre, un nouveau lieu pour la création et de transmission des musiques contemporaines milieu rural.

Epicentre sera le nouveau lieu de l'association Ryoanji, dédié à l’écoute, à la création et à la transmission des musiques contemporaines. 
Cet espace sera au centre d’un projet nomade en Creuse, fabriqué avec les artistes, en symbiose avec le vivant, les paysages et la vie locale.
Le projet se déploie depuis Jarnages. Il prévoit la requalification d’un abattoir à l’abandon au cœur du village.
 
Afin d’acquérir progressivement le lieu, l’association doit participer au financement des travaux à hauteur de 95 550 euros*. 
Vous pouvez nous aider à financer une partie de cette acquisition avec en faisant un don auprès de la Fondation du Patrimoine, directement sur la page dédiée à la restauration des anciens abattoirs de Jarnages sur le site : www.fondation-patrimoine.org/61375. 

Chaque euros compte et nous accueillons les petits et les gros dons avec le même enthousiasme et la même gratitude. 
 
Pour plus de détails, vous pouvez découvrir le projet complet sur la page A Propos sur ce site
 
L’ouverture est espérée début 2021, les travaux de rénovation devraient commencer cet été !
 
*La réhabilitation est aujourd’hui portée par la commune de Jarnages avec le soutien de nombreux partenaires : l’Etat, la Région Nouvelle Aquitaine, la Communauté de Communes Creuse Confluence. L’association contribuera sous forme de loyers sur 10 ans avant de devenir propriétaire.