Epicentre Archives

Æntre(s) #3
C'est pas si... compliqué
Stacks Image 154
L’art, la musique et le jeu

Les Rencontres Æntre(s) s’attachent à interroger et à construire des ponts entre l’art - et notamment les musiques de création - et d’autres champs ou pratiques qui participent à une réflexion sur la société : notre rapport à la nature, à l’animal, à la science...
Après Le point de vue de la mauvaise herbe et Animal ?, cette troisième édition nous convie à cette notion commune du «jeu» quand l’art et la science font alliance et suscitent l’émerveillement du « c’est pas si... compliqué » !
Des rencontres imaginées à l’occasion de la nouvelle création de l’ensemble ]h[iatus, À l’ombre des nombres, et l’invitation à d’autres artistes et chercheurs, du territoire et d’ailleurs.

Programme :

SAMEDI 22 JANV. / à 11h
Jarnages, salle des fêtes

Écoute commentée & discute


Sébastien Roux et Stefan Neuwirth
Sébastien Roux est compositeur. À travers l’algorithme, le mouvement, la spatialisation, le diagramme..., sa démarche s’organise autour de deux idées complémentaires : la perception de la forme et les formes de perception. Sa musique utilise des principes de jeux, de traductions, de calculs, de programmes. Elle convie l’auditeur à adopter une posture qui unit écoute des concepts et écoute du phénomène sonore, en donnant très volontiers les règles qui en régissent l’écriture.
Dans cette écoute commentée, Sébastien Roux nous invite à découvrir certaines de ses pièces de «musique d’ordinateur», résultats plus ou moins prévisibles de programmes plus ou moins complexes : des pièces où l’algorithme est à l’œuvre et au cœur de la notion de jeu.
Dans le prolongement de ce concert, le compositeur et Stefan Neuwirth, chercheur mathématicien, converseront et échangeront autour de la question et des mystères (ou pas) de l’algorithme.

Sébastien Roux : compositeur
Stefan Neuwirth : enseignant chercheur mathématicien

SAMEDI 29 JANV. / à 18h
Jarnages, salle des fêtes
[ANNULÉ]

En scolaire à Parsac et Pionnat mardi 25 et vendredi 28 janvier

Bilbilifou
cie Les Objets Perdus
[tout public à partir de 4 ans]

Normalement, les machines, ça sert à quelque chose. C’est même leur unique raison de vivre. Dès leur plus jeune âge, elles sont formées et formatées pour délivrer les humains de tâches harassantes, avec pour seules exigences, un peu d’énergie et un peu d’attention.
Et puis il y a celles qui marchent très bien pour ne rien faire ou pour faire des choses dont personne n’a besoin ! Avec leurs matières usagées, leurs formes sans normes et leurs fonctionnements sommaires, ces machines roulantes à roues lentes s’appliquent à piquer notre curiosité dans leurs déambulations insolites et poétiques.
S’inspirant d’objets du quotidien et de jouets d’enfants, ces machines abouliques, dans toute leur inutilité ô combien féconde, inventées et mises en scène par ces deux artistes, réveille, notre capacité à s’émerveiller de la moindre petite invention et de la plus géniale imagination.
Jéranium et Man’hu : conception et jeu

SAMEDI 5 FÉV. / à 18h
Évaux-les-Bains, salle La Source

En scolaire pour les écoles d’Evaux-les Bains et de Jarnages, vendredi 4 février

À l’ombre des nombres ensemble ]h[iatus
[tout public à partir de 6 ans]

Par quels principes ludiques et sérieux, la musique entretient-elle des relations avec les mathématiques ? C’est tout le propos qu’explorent sur le plateau les trois musicien.ne.s à travers des pièces de Tom Johnson, John Cage, Jason Treuting... et une commande au compositeur Théo Mérigeau sur des écritures musicales, délibérement ou non, fondées sur le nombre, le calcul, la suite, la probabilité, le hasard : autant d’éléments et de principes mathématiques avec lesquels s’amuser.
Par le truchement de technologies visuelles, l’«image» fait apparaître littéralement les nombres qui jouent avec les interprètes et se jouent de nous. Le plateau se remplit de tout ce qui est énuméré. Ainsi opère la «magie» des nombres et se révèlent les affinités objectives et subjectives qui se trament entre musique et mathématiques.

Martine Altenburger : violoncelle, voix et percussion
Lê Quan Ninh : voix, scie musicale et percussion
Marie Soubestre : voix et percussion
Julien Rabin : réalisation informatique et régie Bernard Poupart : lumières et régie
Les Objets Perdus : éléments scénographiques
A l'Ombre des Nombres
Spectacle musical et visuel
Stacks Image 142
7 Janvier 2022 @ La Méca - Bordeaux (France)
Du 4 Au 5 Février 2022 @ La Source - Evaux-Les-Bains (France)
11 Mars 2022 @ Lux - Scène Nationale - Valence (France)
15 Mars 2022 @ Espace Sainte-Hélène, Lycée Saint-Marc - Lyon (France)
20 Mars 2022 @ Philharmonie De Paris - Paris (France)

[tout public à partir de 7 ans]

Les nombres sont la grande affaire de la musique ! Et Pythagore ne nous contredirait pas sur ce point. Imaginons trois interprètes qui, au gré des pièces qu’ils jouent, font apparaître littéralement les nombres qui les sous-tendent, qui jouent avec eux et se jouent de nous.
Au fur et à mesure, le plateau se remplit de tout ce qui est énuméré, dévoilant la structure des œuvres. S’égrenant par leur rythme, leur durée ou leur direction, ces chiffres illustrent des coordonnées, des superpositions, des juxtapositions, des glissements, des vélocités, dans une logique dont l’arithmétique se donne à comprendre avec autant de transparence qu’une pendule, la surprise en plus. Tout cela s’illumine sur le plateau par le truchement de plusieurs technologies visuelles, donnant à voir un bruissement de lumière, un espace se rendant vibrant par la présence des nombres dessinés par un laser, projetés sur de multiples surfaces, s’allumant peu à peu…

Programme musical :
D'un point à l'autre de Théo Mérigeau (création)
Counting Duets et Tilework for percussion de Tom Johnson
2 Récitations de George Aperghis
Nine Numbers de Jason Treuting
Branches de John Cage

Scénographie informatique : Julien Rabin.
Lumières : Bernard Poupart

Production et diffusion : Athénor scène nomade - CNCM, Saint-Nazaire & Ryoanji / Épicentre, en Creuse
Coproduction : GRAME-CNCM, Lyon - Avec le soutien de l'OARA (Office Artistique Région Nouvelle-Aquitaine), du CNM et de la Sacem. Avec le partenariat du Laboratoire de Mathématiques Jean-Leray de l’Université de Nantes

Avec Martine Altenburger, Géraldine Keller, Lê Quan Ninh

Two Stones
Performance danse et musique
Stacks Image 133
14 janvier 2022 à 20h00 · Arsenal de Metz
1er er 2 février 2022 à 20h30 · CCAM - Scène Nationale de Vandœuvre les Nancy

Marie Cambois et Lê Quan Ninh souhaitaient de longue date entamer une collaboration artistique et il allait de soi que ce serait autour de leur discipline commune qu’est l’improvisation. Pourtant, c’est autour d’une partition musicale récente que ce premier projet s’est construit tant il semblait à l’un qu’elle serait un environnement idéal pour l’autre. Il s’agit de Two Stones du compositeur américain Michael Pisaro, né en 1961 et membre du collectif Wandelweiser.
L'œuvre de Michael Pisaro dilue la frontière entre la composition musicale et l’art sonore : bien que répondant à des éléments formels bien définis que l’auditeur perçoit et comprend immédiatement, le résultat est environnemental où chaque son semble se situer dans l’espace créé par d’autres sons tel un objet que l’on pourrait facilement observer et autour duquel on pourrait aisément évoluer.
Pour soutenir cet aspect d’un art plastique sonore, Marie Cambois et Lê Quan Ninh ont convié l’artiste visuel Christophe Cardoën aussi bien pour sa sensibilité en matière de musique et d’improvisation que pour sa singularité en matière de lumière, ainsi que Mathieu Chamagne, musicien et développeur qui diffuse en direct sur huit haut-parleurs les sons électroniques indiqués et suggérés dans la partition et qui a conçu un logiciel permettant un tirage aléatoire de l’ordre des 15 parties qui la constituent afin qu’elle soit renouvelée à chaque représentation, donnant aux deux interprètes la possibilité d’une lecture neuve et non figée.
En ouverture de la performance, Lê Quan Ninh improvise une dizaine de minutes avec un ensemble de pierres posées au sol en tachant de les faire entendre comme si elles étaient seulement balayées par une légère brise. Une improvisation en duo avec Mathieu Chamagne.
Two Stones est une performance minimaliste - du fait du caractère précis et détouré des éléments mis en jeu - mais créant par leur agencement, leur superposition et leur coexistence un environnement d’aspect tellurique et climatique. D’aucuns parleraient d’une phénoménologie du regard, de l’écoute et de la sensation tactile.

Partition : Michael Pisaro • Danse : Marie Cambois • Musique : Lê Quan Ninh • Lumière : Christophe Cardoen • Diffusion et programmation : Mathieu Chamagne

Production : La distillerie collective • Coproduction : CCAM - Scène Nationale de Vandœuvre, Association Ryoanji

Two Stones bénéficie de l’Aide au Projet de la Région Grand Est et de la Ville de Nancy • La distillerie collective bénéficie de l’Aide à structuration en Danse de la DRAC Grand Est 2021-22 • Ryoanji est conventionnée par la DRAC et la Région Nouvelle-Aquitaine depuis 2012
Avec Marie Cambois, Christophe Cardoen, Mathieu Chamagne, Lê Quan Ninh